Menu

La fin des jours, le jour de toute fin

De Catherine Froment

création / durée : 1 heure Spectacle

Une femme traverse l’espace de la cité et nous entraîne avec elle dans ses ressentis intérieurs vis à vis du monde qui l’entoure. Son parcours est ponctué par des tentatives de dissimulations qu’elle expérimente d’abord chez elle puis dans l’espace urbain. 

Au fur et à mesure de ses diverses dissimulations qui deviennent  l’objet de sa quête, elle révèle ce qui est caché au fond d’elle-même. 

Peu à peu, comme happée par l’espace extérieur, elle décide de quitter sa maison et se met à marcher sans fin. Sur sa route, elle rencontre une vieille femme et un homme, eux aussi engagés dans la même marche.

Une pièce qui dessine la trajectoire de personnages qui quittent leurs espaces intérieurs et finissent par céder devant le poids du monde extérieur. 

Comme si quelque chose du monde extérieur nous appelle, ou bien, comme si l’on sait qu’une « renaissance » ne sera possible qu’à partir de ces espaces là, du changement que nous y apporterons.

équipe

Auteur, performer : Catherine Froment

Regard extérieur : Séverine Astel

Conseils dramaturgiques : Isabelle Luccioni, Taïcyr Fadel

Création Lumière : Guillaume Herrmann

Création Sonore : Aline Loustalot

Constructeur : Hervé Baret

Régie plateau : David Grosclaude

production / soutiens

Production : Dans le Sens Opposé

Soutiens : Drac Occitanie, Région Occitanie, Mairie de Toulouse, Conseil Général Haute-Garonne, L’Usine Tournefeuille, Théâtre Garonne, Le Générateur, Mains d’œuvres, La Galerie Chorégraphique Carcassonne.