Menu

Catherine Froment

Catherine Froment née en 1979 est auteur, performeuse, actrice, metteur en scène.

Formée auprès d’artistes qui explorent les écritures contemporaines tels que Solange Oswald, J.M Rabeux, A.Béhar, C.Schiaretti, Krystian Lupa, Michel Mathieu, elle pratique le théâtre avec des artistes qui ont un rapport singulier à la matière et au corps tels que Rodrigo Garcia, Oskar Gomez Mata.

Elle tourne avec Jacques Doillon qui décide de la filmer sur ses propres écrits. Ses études de traductrice en langue espagnole et italienne l’amènent à collaborer avec plusieurs artistes étrangers tels que le Teatrino Clandestino, Rafaella Giordano, Esperanza Lopez.

Elle est comédienne auprès de nombreuses compagnies de théâtre contemporain et elle commence en 2005 par une première création hors les murs, à travers une adaptation d’Alice au pays des merveilles, en convoquant le public à l’Institut des Jeunes aveugles de Toulouse pour une rencontre inédite : les spectateurs faisaient le choix de se masquer les yeux pour partager le spectacle avec les jeunes aveugles et malvoyants.

S’ensuivent deux autres créations hors les murs autour de textes de Rodrigo Garcia : « Agamemnon » dans un boulodrome couvert, et « L’avantage avec les animaux, c’est qu’ils t’aiment sans poser de questions », dans les coupoles d’observation des planètes de l’Observatoire de Toulouse, avec la participation des astronomes.

En 2009, dans sa veine perfomative, elle crée le dernier chapitre de La Chair de l’homme de Valère Novarina qui est une liste de plus de 1714 cours d’eaux.

En 2012, elle se lance dans l’écriture de sa première pièce de théâtre, La Spectatrice de la vitesse, qui sort au Théâtre Sorano suivie en 2016 par sa seconde pièce de théâtre Le Retireur des eaux, soutenue par le Théâtre Sorano et le Théâtre Garonne à Toulouse.

Elle est artiste performer associée au Générateur à Gentilly depuis 2012 où de nombreuses performances voient le jour. Depuis septembre 2016, elle enseigne la Performance au sein du Master « Nouvelles écritures de la scène » du département Art et Com de l’Université Jean Jaurès à Toulouse.

« Peut-être que je suis performeuse. À un moment donné j’ai mué. Les choses se sont mélangées et sont restées ainsi. Car au-delà d’être comédienne, performeuse, j’essaie de me rapprocher toujours un peu plus de la vie. Lorsque l’on s’assied un instant au milieu du monde, on comprend immédiatement que l’art se doit, plus que jamais, d’être en prises avec le réel.

Comment l’individu vit-il les transformations de notre époque ? Et comment peut-t-il se frayer des chemins de réinvention ? Quels sont les tiraillements intérieurs de l’individu au sein de nos sociétés occidentales ? Comment peut-on amener une réflexion en partant des personnes en état de fragilité et de nos propres fragilités ? Où en est le rôle de l’artiste au milieu de tout cela ? Mes œuvres sont une invitation à aller fouiller encore un peu plus au fond de nos quotidiens et de nous-mêmes, car nous sommes un terrain inépuisable et nous le savons si peu. »

Séverine Astel

Comédienne, metteur en scène, Séverine Astel touche également à la performance, la dramaturgie, la vidéo, et la lumière.

Formée à l’Atelier de Recherche et de Formation du Théâtre National de Toulouse, elle joue, entre autres, sous la direction de Jacques Rosner, Jacques Nichet, Solange Oswald, Michel Mathieu, Isabelle Luccioni, Sébastien Bournac, Guillaume Barbot, Catherine Froment.

Co-fondatrice du collectif De Quark (avec Joke Demaître, Julien Lacroix et Sébastien Lange), elle crée depuis 2005 dans des théâtres et musées (Palais de Tokyo, musée des Abattoirs, Théâtre Garonne, L’Echangeur, Festival Artdanthé, Festival Impatience). Leur dernière création Barbecues, co-écrite avec Alban Lefranc, les amène à tisser un lien particulier avec le Mexique et en particulier Ciudad Juares, à la frontière avec les Etats-Unis.

En tant que metteur en scène, elle a monté trois textes de Rodrigo Garcia, dont deux avec Catherine Froment, et « Jon Fosse - saison 1 », sur des textes du norvégien Jon Fosse.

Elle travaille actuellement en tant que comédienne et dramaturge avec Geoffroy Rondeau et Gérald Kurdian sur « L’âme humaine sous le socialisme » d’après Oscar Wilde (création 2018 Théâtre Gérard Philipe de St Denis).

Aline Loustalot

Créatrice sonore, Aline Loustalot a été régisseur son permanente au Théâtre National de Toulouse ainsi qu’au Festival d’Avignon (dans la Cour d’Honneur et la Chapelle des Pénitents Blancs entre autres).

Elle réalise régulièrement les créations sonores pour les pièces des metteurs en scène Célie Pauthe, Jacques Nichet, Claude Duparfait, Laurent Pelly, Bérangère Vantusso, Sébastien Bournac, Guillaume Delaveau, Catherine Froment, J.L Benoît, MC Orry.

Habituée à travailler pour des productions de grosse envergure (Théâtre de l’Odéon, CDN Besançon), sa rencontre avec Catherine Froment éveille en elle le désir de développer une recherche en dehors des structures conventionnelles.

Elle intervient dans la formation d’initiation à la sonorisation de l’ISTS à Avignon.

François Popineau

Compositeur, pianiste, arrangeur, auteur d’ouvrages musicaux, enseignant.

Après des études à l’école normale de musique de Paris et à l’école nationale de musique de Gennevilliers, sanctionné par de nombreux prix (Piano, Analyse, Musique de chambre, Harmonie), il travailla avec Jacqueline Bourges Maunoury (Piano), Isabelle Duha (Harmonie/écriture) et Martial Solal (Piano Jazz). François Popineau se produit sur de multiples scènes dont toutes les principales scènes parisiennes (Olympia, Bercy, New Morning, Cortot, Sunset, Duc des Lombards, Petit Journal Montparnasse, Baisé Salé).

Compositeur transversal et concertiste (Jazz, musique contemporaine, musique classique, chanson française), il a, à son actif, une dizaine de CD issus de ses propres compositions dont le dernier « Piano Songs » joué à la Salle Cortot en 2013 par lui-même.

Ses activités de compositeur profitent également à de nombreux musiciens et chanteurs (David Adom, Bérangère Palix, Jérôme Van Winsberge, Marie Clément entre autres) ainsi qu’à la création de bandes originales de films et de musiques de scène pour des artistes tels que Samuel Lumbroso, Marie Céline Hirsinger, Benoît Sauvage, Catherine Froment, Laurent Schuh.

Professeur titulaire de piano Jazz, harmonie et orchestre jazz dans plusieurs conservatoires, son « Traité encyclopédique des harmonies » paraîtra en 2018 aux éditions Média Musique préfacé par Martial Solal, Antoine Hervé et Baptiste Trotignon.

Sohuta

Costumière et accessoiriste Théâtre national de Toulouse durant 10 ans (1990 à 2000),travaille parallèlement avec la compagnie de théâtre de rue LE PHUN depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.

Costumière pour plusieurs compagnies de théâtre de Midi-Pyrénées : Dans le sens opposé, Baudrain de Paroi, Oui Bizarre, l’Agit ......

Dernières créations :

  • «Héritages» compagnie Créature mise en scène Lou Broquin(TNT)
  • Chef costumière du film «Les Ogres» de Léa Fenher sortie 2016
  • Création et réalisation de 55 costumes pour «Boléro Paprika» film d’animation réalisé par Marc Ménager (La Ménagerie sortie septembre 2017)
  • Création des costumes pour 2 opéras «Actéon et Anacréon» (Charpentier et Rameau)pour la compagnie «A bout de Souffle» dirigée par Stéphane Delincak et mis en scène par Patrick Abejean en septembre 2017 coproduction Odyssud Blagnac et Théâtre d’Albi

Hervé Baret

Constructeur, Inventeur.

Créateur de décors, de mécanismes et structures, travail de formes.

Doté de plusieurs formations notamment en électricité, travail du métal, travail du bois, couture, cordiste, design, effets spéciaux.

« Concrétisateur » hors-normes pour Dans le sens opposé, il travaille en tant que scénographe et constructeur pour l’Usine, Le Phun, La Ménagerie, La Machine, Royal de Luxe, les Abattoirs à Toulouse, le T.N.T, Déco Diffusion, Carnage Production, Élodie Lefèvre, Joao Cirque.